Vicnet – Voilé

Voile_01

Voile_05

Voile_06

prod : Studio Pigment

For its 32nd release, Da ! Heard It Records introduces Voilé by Vicnet, a music to explore like an unknown space and inviting to seek out the hidden behind the visible, the unheard-of behind the audible.

What can freedom possibly look like in 2017, when everything and its opposite has already been tried, contradicted, canceled, and retried? Vincent Tordjman has asked himself this question many times, especially over the last few years. Since his last album (Mr. Hadopi, released in 2010 on Da ! Heard It Records), despite being busy with adult life, he has kept his passionate heart, and surrounded with three towers filled with machines, keyboards, and rare contraptions, he has not stopped recording, recording, again, always recording. Over seven years, he has evidently accumulated the equivalent of five albums. But too indecisive, too disappointed by the ever fluctuating state of the scene around him, he hasn’t finished anything, or almost nothing. He abandoned two or three skweee disks, an electronic jazz-rock disc, more acid house, as well as compilations of hand-tweaked music composed for the nocturnal electronica scene.

Yet finally, he finished Voilé, an album of a genre that doesn’t exist, without spite and without any other ambition than that to render the unique music that hides within it—and he might have been right to wait.

For the aptly named Voilé, which title matches the impossible-to-source visuals that adorn its sleeve, is so much more than just a new album by an all-too-rare artist that too few in this unjust world would still await. It is the personal diary of a musician too talented for his own good, who, in twelve very generous pieces, poured out all that is most personal, thus best and undoubtedly most beautiful, that his musician heart could produce.

The windfall for the listener is that it doesn’t look like anything. Yet while listening to Aladin, Princess, or Bamako, the listener’s head will not be lacking in images. From the theme of the imaginary film Idée de Question to the psychedelic explosion that is the title piece, historical references are not scarce either. But locking oneself into any which song with eyes closed is all that is needed in order to understand that one is dealing with a rare case of a record played, conceived, and operated with old synths, without resembling a museum visit. A windfall, we said. Or a senseless freedom concentrate.

Voilé, the 32nd release of Da ! Heard It Records, is distributed under a Creative Commons
BY-NC-ND license

Mastering by MomoSeb – Illustration by Thomas Cheneseau – Artwork by Thibault Huertas – Press text by Olivier Lamm

#Unlike talk

Dans le cadre du projet Réseaux sociaux et identité numérique

EMF/ Lieu multiple et Réseau Canopé et l’Atelier Canopé de Poitiers, présentent une journée d’études et ateliers le 5 octobre de 9h30 à 17h

Chapelle des Augustins : entrée par le 6, rue Sainte Catherine (86000 Poitiers)

Avec le soutien de la DRAC ALPC

CONFÉRENCES // 9H30 >12H30

Cette rencontre s’inscrit dans le projet « réseaux sociaux et identité numérique » proposé par le Lieu multiple/EMF de Poiters ainsi que l’Atelier Canopé de Poitiers (réseau Canopé) et de l’exposition Unlike mise en scène par Thomas Cheneseau en février 2016.

Elle a pour but de visiter et de tenter de comprendre les multiples changements imposés par les réseaux sociaux et qui passent souvent par nos propres usages. Il s’agit également d’une proposition qui vise à éduquer à l’identité numérique (maitrisée?), et qui corresponde à la mise en place d’une culture numérique partagée dans des établissements scolaire, mais aussi dans les lieux d’éducation populaire, associations, coopératives…

Désormais, chaque internaute est producteur de contenus et cela le conduit régulièrement à laisser des traces de son activité numérique (traces volontaires ou de plus en plus souvent décryptées par des algorithmes « invisibles » qui analysent et rationalisent nos comportements).

Chacun doit être averti des risques potentiels et tout particulièrement des personnes séduites par la fluidité de la communication sur les réseaux sociaux. Cela appelle à une culture critique de ces outils, mais également de nos usages, sans diaboliser de manière excessive des postures et pratiques qui peuvent être gérées (autogérées), contrôlées, choisies, voir créative.

Cette rencontre a donc vocation d’informer et d’aider à décrypter ce phénomène complexe et contemporain. Il est en effet appelé à rester dans notre environnement quotidien et à renforcer sa présence dans les années à venir.

« Tout en effet, laisse à penser que la tendance  « expressiviste » qui conduit les personnes à afficher de plus en plus d’éléments de leur identité personnelle sur le Web n’est pas prêt de s’éteindre. Aussi est-il nécessaire de comprendre les ressorts sociaux, culturels et psychologiques de ce phénomène, car l’exposition de soi ne signifie pas un renoncement au contrôle de son image. Elle témoigne, au contraire, d’une volonté que l’on pourrait presque dire stratégique d’agir sur les autres en affichant et en masquant certains traits son identité. Ce paradoxe est au cœur des débats sur la Privacy dans le Web 2.0. »

L’identité comme stratégie relationnelle par Dominique Cardon, Revue Hermès n°53, traçabilité et réseau, 2009.

Déroulé

9h30 accueil café

9h45 Accueil par Didier Moreau, directeur général de l’Espace Mendès France et Franck Fauquemberge, directeur de Canopé, Académie de Poitiers

10h-10h30 Laure Boyer (Enseignante-chercheur en histoire de l’art contemporain et photographie – Doctorat de l’Université de Strasbourg 2004 et Master en Sciences de l’Information, communication et documentation, Université de Poitiers 2012)

Usages et esthétiques du Selfie chez les jeunes: de l’exposition à la création de soi

10h30-11h Thomas Cheneseau (Doctorant avec le groupe de recherche Displays au sein de l’Ensadlab) artiste, curateur de l’exposition Unlike

Désacraliser le réseau social par l’exposition

11h-11h30 Karine Aillerie (Chargée d’études [Direction R&D usages du numérique éducatif, Chercheure associée à l’équipe TECHNE [EA6316 – Université de Poitiers]

Pratiques juvéniles d’information et réseaux sociaux numériques : « intermédiations » des usages

11H30-12h Dominique Cardon (sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux (EHESS))

Les réseaux en clair-obscur et la fabrique de l’identité

12h-12h30 Questions et débat avec le public

Modération : Dominique Quella-Villéger, chef de division action culturelle, Atelier Canopé, Patrick Tréguer, responsable du Lieu multiple/EMF Poitiers.

ATELIERS // 14H30 >17H

-BAZAR NARCISSIQUE ET DU CLAIR OBSCUR : découverte de
Framasphère, un réseau social libre, respectueux et décentralisé.

-ATELIERS SELFIES VIDÉO : Miroir mon beau miroir

-SELFIE AUDIO : mon son est un moi.

Présentations des intervenants

Laure Boyer: Enseignante-chercheur en histoire de l’art contemporain et photographie – Doctorat de l’Université de Strasbourg 2004 et Master en Sciences de l’Information, communication et documentation, Université de Poitiers 2012 – je poursuis depuis 10 ans des recherches sur les arts visuels émergents et sur les usages du numérique chez les jeunes. Fondatrice de la revue en ligne Young Photography Now sur la jeune photographie émergente sur le web, 2017. Membre de Consortium coopérative depuis avril 2016, je propose des cours et des ateliers pédagogiques sur la culture numérique et les arts visuels en milieux scolaires, universitaires et culturels. Chargée de projets, je participe à la création d’expositions, à la publication de catalogues, à l’organisation de colloques sur la photographie et l’art contemporain, à la promotion d’artistes contemporains.

Thomas Cheneseau : Thomas Cheneseau explore dans ses créations les limites contemporaines de l’œuvre d’art et de la muséographie. Passionné par l’art contemporain et les nouvelles technologies, il développe une pratique artistique sur Internet à partir des réseaux sociaux. Actuellement doctorant avec le groupe de recherche #Displays (le programme Displays a pour vocation de questionner et expérimenter le devenir des formes d’exposition dans ce contexte des cultures numériques) au sein de l’#Ensadlab (l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs a développé une ambitieuse politique de recherche, en créant dès 2007 son laboratoire de Recherche). Artiste, commissaire d’exposition (dont l’exposition Unlike) et enseignant.

Karine Aillerie : Philosophe de formation et après avoir été une quinzaine d’années documentaliste certifiée en établissement scolaire et en charge de la formation continue des enseignants documentalistes, Karine Aillerie a soutenu en 2011 une thèse en sciences de l’information et de la communication traitant des pratiques informationnelles informelles d’adolescents sur le Web. Elle est aujourd’hui chargée d’études à la Direction R&D usages du numérique éducatif (Réseau Canopé, ex CNDP). Elle est également chercheure associée à l’équipe TECHNE (EA6316 – Université de Poitiers) et membre de l’ANR TRANSLIT (« La translittéracie : vers la transformation de la culture de l’information »).

Dominique Cardon est sociologue au sein du département SENSE des Orange Labs, et professeur associé à l’Université de Marne la vallée-Paris est. Ses travaux portent sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Il s’intéresse notamment aux transformations de l’espace public sous l’effet des nouvelles technologies de communication. Ses recherches récentes portent sur l’algorithme de Google, les réseaux sociaux de l’Internet, les formes d’identité en ligne, l’autoproduction amateur et l’analyse des formes de coopération et de gouvernance dans les grands collectifs en ligne.

Colloque #Versions

Versions, international workshop & lectures

What do we expect of the exhibitions, especially in the context of post-digital cultures? VERSIONS is an international practice, debate and critique workshop-conference to experiment and discuss exhibition forms that will take place at the Maison Populaire de Montreuil (5-16 Sept 2016). in dialogue with the venue’s team and with Vladimir Demoule and Marie Koch, the 2016 season exhibition curators. The process will be documented in real time and a publication will be edited after the event, in late 2016. Unlike a curatorial approach starting from a given project to organize works, Versions will take as its starting point suggestions made by stakeholders themselves, in order to reveal an experimentation of the exhibition’s “conditions of possibility”. Participants will work in groups of three for two weeks: a series of workshop days and two day of public debates, where the public is invited to take part in the discussions “What do we expect of the exhibitions?”

September 5-6, first workshop with Yuk Hui, philosopher, associated researcher at the Center for Digital Cultures, Leuphana University Lüneburg, Jan Kopp, artist, teacher (Esacm Clermont-Ferrand), Mathilde Roman, art critic, curator and teacher-researcher at Pavillon Bosio – École Supérieure d’Art de la ville de Monaco and the Displays team.

September 7th, first public panel “What do we expect of the exhibitions?”with Eli Commins, artist, coordinator for digital policy at French Culture Ministry, Jean Cristofol, philosopher and teacher-researcher at Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence, Yuk Hui, philosopher, associated researcher at the Center for Digital Cultures, Leuphana University Lüneburg, Jan Kopp, artist, teacher (Esacm Clermont-Ferrand), Claire Malrieux, artist, teacher (Ensci, Beaux-arts Hauts-de France) and researcher at EnsadLab, Mathilde Roman, art critic, curator and teacher-researcher at Pavillon Bosio – École Supérieure d’Art de la ville de Monaco, Ann Stouvenel, curator and head for visual arts at Mains d’Œuvres,

September 8-9, second workshop with Jean Cristofol, philosopher and teacher-researcher at Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence, Claire Malrieux, artist, teacher (Ensci, Beaux-arts Hauts-de France) and researcher at EnsadLab, Ann Stouvenel, curator and head for visual arts at Mains d’Œuvres and the Displays team.

September 12-13, third workshop with Milad Doueihi, historian and chairman for Digital humanities at University Paris-Sorbonne, Laura Gozlan, artist, Véronique Souben, curator and head of FRAC Haute-Normandie and the Displays team.

September 14th, second public panel “What do we expect of the exhibitions?”with Martin John Callanan, artist, Milad Doueihi, historian and chairman for Digital humanities at University Paris-Sorbonne, Laura Gozlan, artist, Guilhem Pratz, director and producer, Véronique Souben, curator and head of FRAC Haute-Normandie, Pau Waelder, art critic and curator, Marion Zilio, art critic, curator and head of Young International Artists art fair.

September 15-16, fourth workshop with Martin John Callanan, artist, Guilhem Pratz, director and producer, Pau Waelder, art critic and curator and the Displays team.

An event co-organized by the Displays research group, EnsadLab Research Laboratory and the Labex ICCA. The Displays research group is coordinated by Thierry Fournier (artist and curator, EnsadLab) and J. Emil Sennewald (art critic and journalist, ESACM, EnsadLab). EnsadLab / Displays students-researchers: Gaspard Bébié-Valérian, Thomas Cheneseau, Dorian Reunkrilerk. EnsadLab / Displays associated researchers: Pauline Gourlet (designer and postgraduate Université Paris 8), Rahaf Demashki (postgraduate Université Rennes 2). Thanks to Annie Agopian, Floriane Benjamin, Marie Koch, Vladimir Demoule and the Maison Populaire de Montreuil team.

SOFT POWER

x510_imagine-a4v2-24-05-20161-pagespeed-ic-n22am9fp_s

Soft Power, émission sur France Culture avec Frederic Martel le Dimance 5 Juin à 19h

« Imagine », deux journées dédiées à la création et aux idées. Deux journées de surprises, de rencontres avec l’art, d’échanges et de débats autour de la place de la culture, de temps de conversations, de propositions ludiques, de spectacles, de jeux, de musique. Du parvis du Centre Pompidou

Durant deux jours, la visite des deux étages consacrés à l’incomparable collection d’art moderne et contemporain du Centre Pompidou est gratuite et ouverte à tous, comme le sont les animations et programmes conçus pour ce week-end de partage.

Au cœur du Centre Pompidou, entre 11h et 20h, deux studios radio de France Culture (Forum et Forum – 1) réalisent des émissions, animent les débats et donnent également la parole au public. Certaines sessions sont en direct, les autres seront diffusées au cours d’un programme exceptionnel durant l’été sur France Culture.

IMG_9381

LE PROGRAMME FRANCE CULTURE

SAMEDI 4 JUIN 2016

PLATEAU 1 // Forum du Centre Pompidou 11h L’enfance de l’art Session 1, par Marie Richeux
Le jeune public raconte ses premiers émois artistiques. Discussion entre Lilian Thuram et des jeunes. Avec interlude Beatbox : Raphaël Ilias Kahn et Sabrina Parvin Kahn. Interview de Matali Crasset

12h Pourquoi la culture ? Débat 1, par Guillaume Erner
En ces temps troublés, un débat-manifeste pour célébrer ce qui nous rassemble. Avec Cécile Guilbert, Serge Lasvignes, Matthieu Potte-Bonneville, Sandrine Treiner et Jean-Michel Wilmotte (SR)

13h Révolution numérique : quand l’art rencontre la technologie
Session 2, proposée par l’Ircam, animé par Thomas Baumgartner. Enrichissement de l’expérience créative via les outils digitaux avec Gérard Assayag, Grégory Beller, Clément Chéroux et Thierry De M

14h La création est-elle le dernier mystère ? (en direct)
Débat 2, par Etienne Klein
Univers, humanité, arts : pourquoi sommes-nous fascinés par l’acte créateur ? avec Karol Beffa et Pierre-Michel M

15h Syrie, les artistes s’engagent
Session 3, par Hervé Gardette . Rencontre entre la joueuse d’Oud Waed Bouhassoun et le DJ Corentin Kerdraon alias (Nit), et Catherine Duthu fait se rencontrer  Aurélie Ruby (metteuse en scène) et Hamid Sulaiman (BDiste Syrien)

16h L’art de bâtir
Session 4, par Hervé Gardette
Rencontres avec des figures de l’architecture moderne. Avec Nedjma Bouakra et Patrick Bouchain, suivi d’un dialogue entre Patrick Bouchain et des étudiants en architecture (Louise Deguine, Romain Duballet, Thibault Schwarz)

17h La culture est-celle encore un enjeu politique?
Débat 3, par Olivia Gesbert
Un an avant l’élection présidentielle, la culture va-t-elle revenir dans l’agenda politique ? Avec Jérôme Clément, Emmanuel Demarcy-Mota, Renaud Donnedieu de Vabres, Macha Makeieff

18h Un petit musée des horreurs
Session 5, par François Angelier
Un défilé de créatures imaginaires : Un défilé de créatures imaginaires (par Sixtine Audebert, Christophe Bier, Céline du Chéné, Jean-Pierre Dionnet, Fausto Rasulo, Philippe Rouyer).
Une session d’insultes littéraires proposée, proposée par Martin Quenehen

19h Pourquoi la musique ?
Session 6, par Olivia Gesbert
Une célébration des pouvoirs magiques de la musique. Face à face entre Daniel Cohen et Francis Wolf

PLATEAU 2 // Forum -1 du Centre Pompidou

11h-13h Atelier fiction 1 Atelier de fiction radiophonique proposé par Alexandre Plank

France Culture ouvre son antenne aux auditeurs et leur propose d’enregistrer, bruiter, mettre en musique et en ondes un court texte qu’ils ont écrit et qui a été sélectionné parmi les 250 reçus par le service des fictions. Poésie, théâtre, ou littérature. Seul(e) ou à plusieurs. En chœur ou en chanson. Pendant deux jours, 5 musiciens, 1 bruiteur, 1 réalisateur et 1 équipe technique mettent en commun les outils de la radio et accompagnent les auteurs des textes choisis pour imaginer ensemble un Atelier Fiction.

Réalisation : Alexandre Plank / Direction musicale : Quentin Sirjacq / Musique :Yohann Durand, Olivier Lété, Julien Loutelier / Bruitage : Bertrand Amiel (Diffusion le mardi 7 juin à 23h)

19h30 Concert Live
Prieur de la Marne / Création « Beaubourg, mon amour ». Mix en direct archives et musiques et machine à graver les vinyles

SUR LA PIAZZA DU CENTRE POMPIDOU

14H-19H LA MARELLE DES SAVOIRS par Marie Richeux
Une proposition de Marie Richeux avec Romain de Becdelievre, Inès Dupeyron et Alice Ramond.
De 14h à 19h, le samedi, une marelle se dessine progressivement au sol. Chaque passant dessinant une case thématique ou profitant d’une case précédemment dessinée, s’y déplace pour y enregistrer le récit d’une expérience esthétique puissante qui l’a marquée. À mesure que le temps passe, apparaît au sol une carte de nos sensibilités. Pour ponctuer cet après-midi, nous avons donné cinq rendez-vous à des artistes et personnalités pour qu’ils viennent jouer avec nous et animer la marelle à leur manière.

.

DIMANCHE 5 JUIN 2016

PLATEAU 1 // Forum du Centre Pompidou

11h L’art des histoires
Session 7, par Emmanuel Laurentin
De l’importance de raconter des histoires.avec un face à face entre Marie Desplechin et Pierre Rosanvallon (25′)

et Les Pieds sur Scène,  avec le footballeur Vikash Dhorasoo, un membre de l’association lyonnaise « La Parole Libérée » et une jeune médecin (30’).

12h Culture, Sciences, Idées, est-ce le même combat ?
Débat 4, par Caroline Broué
Artistes, intellectuels, chercheurs, ce qui les rassemble et ce qui les sépare. Avec  Franck Madlener, Alain Prochiantz, Guy Walter, Frédéric Worms

13h Le pouvoir des livres
Session 8, par Mathilde Serrell
Rencontre avec des écrivains, éloges des livres. Avec : une lecture par Jérôme Kircher de Zweig, une rencontre avec Edouard Louis et une rencontre avec Laurence Engel

14h D’autres histoires de l’art (DIRECT)
Session 9 spéciale, par Jean de Loisy et Sandra Adam
Une grande session de deux heures diffusées en direct. Huit histoires inattendues autour d’œuvres d’art. notamment Bernard Blistène, Jean-Pierre Criqui

16h Le pouvoir des images
Session 10, par Martin Quenehen
Photographes, cinéastes, rencontres avec des grandes figures et des jeunes pousses. Avec Bernard-Henri Levy  / Séquence par Hélène Delye : Sabine Weiss et Valérie Mréjen / Dialogue BD par Tewfik Hakem : Marion Montaigne et Benoît Peters

17h La culture pour tous est-elle encore de la culture ?
Débat 5, par Arnaud Laporte
Heurts et malheurs de la démocratisation culturelle. Avec Charles Dantzig, Laurence Herszberg, Serge Lasvignes et Jean-Michel Ribes

18h Qu’est-ce qu’être moderne ?
Session 11, par Arnaud Laporte
Théâtre, littérature, cinéma : peut-on encore opposer les Anciens et les Modernes ? Avec un dialogue entre Olivier Cadiot et Bertrand Lavier 25’, suivi de : Querelle des Anciens et des Modernes, par Joëlle Gayot, 27’ avec Annie Mercier et Jean Luc Vincent

19h Créations numériques en live (DIRECT)
Session 12, par Frédéric Martel
Une démonstration en direct de création digitale. Plusieurs artistes qui officient dans le champ de la création numérique font découvrir leur travail au public du Centre Pompidou et aux auditeurs, et rendent hommage à Dada à l’occasion du centenaire du mouvement ! Avec Maxime Chanson, Thomas Cheneseau, Béatrice Lartigue, Albertine Meunier, David Guez, Stéphanie Vidal, Mark Etc, Marion Balac et Fabrice Starzinskas.  Lectures : Violaine Schwartz

Common Bodies

Common Bodies

East Street Arts is proud to present ‘Common Bodies’, an immersive exhibition of new and existing video works by over 30 artists drawn from an international open call.

Common+Bodies+3

image-asset-1

Artists Involved:

Angelo Mosutan / Ann Oren / Anna Peaker / Annabel Amin / Antoine Marroncles / Ashley Holmes / Avril Z. Speaks / Colby Jennings / Daniel Shanken / Elizabeth Murton / Filippa Dobson / Guillaume Cazalet / Jack Fisher / Jemma Egan / Jessica Buie / Jessica Giacobbe / Johann Baron Lanteigne / Joseph Ismail / Julia Miorin / Karl Sims / Linnea Martinsson / Liv Thurley / Liz Wilson / Luke Nairn / Megan Brain /Natalie Sanders / Patrick Kennelly / Rebecca Clark / Rhea Storr / Rob Searle / Sandra Crisp / Shannon Willis / Stanley Quaia / Stephen Irving / Taudalpoi / Theoklitos Trian / Thomas Cheneseau / Thomas Tyler / Thomas Yeomans / Verity Birt

Curated and produced by artist Tom McGinn, the exhibition examines the tensions and (dis-) continuities between video and sculpture, and the varying demands they make of their audiences.

Drawing comparisons to our daily, collective engagement with both the virtual and the physical, many of the works in the show foreground the material importance of the screen, as a device for communicating lived, bodily experience, and as a site for the sharing of knowledge via the ‘common’ language of images.

This exhibition is a continuation of Tom’s residency at pocagallery in Portugalete, Bilbao, during the summer 2014, supported by East Street Arts.

Dates & Times:
Friday 19th – Thursday 25th June 2015
Tue – Thu (10am – 5pm) Sat (1pm – 5pm)

Venue: East Street Arts Project Space
Patrick Studios, St Mary’s Lane, Leeds, LS9 7EH